Les actualités de MANIKA

MANIKA soutient la péniche du coeur pour l’aménagement de son futur bateau

No comments

Très engagée dans la vie associative et conformément à ses valeurs humanistes, MANIKA soutient depuis plusieurs années les Restos du cœur et plus particulièrement de la Péniche du Cœur, dans la lutte contre la précarité.

Au travers de son programme « MANIKA du Cœur », consistant à récolter des dons, MANIKA aide les plus nécessiteux. Cette année, la somme d’argent récoltée contribuera à l’aménagement de la nouvelle cuisine de la Péniche du Cœur sur son futur bateau, notamment avec l’achat d’un four industriel.

la peniche du coeur à paris

ZOOM SUR LA PÉNICHE DU CŒUR : une main tendue vers les plus démunis

accueil de la péniche du coeur

Sur environ 70 millions d’habitants en France, 10 millions vivent en dessous du seuil de pauvreté. C’est pourquoi, les Restos du Cœur mettent en place de nombreux projets pour combattre cette précarité grandissante, tels que des centres d’hébergement d’urgence. La Péniche du Cœur fait partie de ces centres à Paris, à une différence près : c’est le seul et unique centre d’hébergement d’urgence flottant des Restos du Cœur.

Avec ses 10 salariés et ses 200 bénévoles, la Péniche accueille des hommes. Actuellement ce sont 53 places qui sont ouvertes toute l’année, et malheureusement toujours toutes pourvues tant le besoin à Paris est grand.

Pour découvrir la péniche en visite virtuelle.

Un accompagnement dans la durée

Sur la Péniche, les personnes vivant auparavant dans la rue sont accompagnées dans toutes leurs démarches afin qu’elles puissent retrouver leur place dans la société. En effet, la Péniche accueille ses hébergés pour dormir, pour manger mais également renouer un lien social et les accompagner dans leur démarche d’emploi. Cet accompagnement s’inscrit dans la durée sur plusieurs mois, voire plusieurs années.

La Péniche cherche encore et toujours des bénévoles et des donateurs. Pour tout renseignement : [email protected]

L’objectif d’un nouveau bateau

Aujourd’hui, le bateau devient trop petit et de moins en moins adapté aux besoins de ses occupants (sanitaires partagés, pas de prise électrique pour simplement recharger son téléphone, un seul espace de vie, mauvaise isolation thermique, etc.), c’est pourquoi un nouveau bateau va être inauguré l’été prochain. Celui-ci comportera environ 70 couchettes et pourra accueillir un plus grand nombre de personnes de jour comme de nuit. Il sera 10 mètres plus long et beaucoup mieux équipé.

Pour participer à la cagnotte pour l’aménagement du nouveau bateau

Interview de Sophie de Ladegaillerie, présidente de la Péniche du Coeur

 

  • Parlez-nous de vous :

Sophie Ladegaillerie : Je suis Sophie Ladegaillerie, je suis la Présidente de la Péniche du cœur. Nous faisons partie des différentes associations des Restos du Cœur. Notre équipe compte 10 salariés et 200 bénévoles, dont je fais partie.

Sophie ladegaillerie presidente de la peniche du coeur

SL : A mon retour en France, suite à un voyage d’un an à l’étranger, j’ai été vraiment heurtée par le nombre de sans-abri. Je pense que j’étais habituée auparavant et que n’y faisais même plus attention. Cette prise de conscience m’a donnée envie de m’engager. J’ai donc cherché dans quelle association je pouvais me rendre utile. Je me suis rendue à une réunion des Restos du Cœur dans laquelle ils m’ont présenté la Péniche : j’y suis allée et je n’en suis jamais repartie.

  • Est-ce que le COVID a poussé de nouveaux publics sur la Péniche ?

SL : La Péniche n’a pas réellement vu d’augmentation des besoins puisqu’elle est pleine depuis 25 ans. Mais étant également aux Restos du Cœur National, nous avons vu apparaître de nouveaux profils, notamment les étudiants. Avec la pandémie, tous les petits jobs des étudiants se sont arrêtés et les aides économiques fournies par l’Etat ne leur étaient pas destinées. Ainsi, les étudiants sont rapidement arrivés aux Restos.
Il y a eu une augmentation en France de manière très disparate. Dans les grandes villes comme Toulouse, Paris, Marseille, la demande d’aide à la nutrition a explosé ; mais dans d’autres villes en région, la demande a fortement baissé dû à la difficulté ou à la peur de se déplacer en transports. En général, ce n’est pas du jour au lendemain que l’on vient aux Restos mais bien après un mois ou un an de situation difficile. Ainsi, nous nous attendons à recevoir encore plus de personnes dans les mois ou les années à venir.

Heureusement, les français ont eu une prise de conscience et se portent volontaires. Un élan de solidarité s’est mis en place et nous espérons que cela va perdurer.

  • Quelles sont vos ambitions pour la péniche ?

SL : Mon ambition principale est d’avoir une nouvelle péniche qui nous permettra de mieux accompagner les personnes, et ce sera chose faite cette année. Nous allons pouvoir faire beaucoup plus. Aider un maximum et réduire la précarité est notre souhait le plus cher.

  • Quel est le planning d’un bénévole ?

SL : Lorsque l’on est un bénévole « classique », à la Péniche, le plus intéressant, est de venir une fois par semaine. On procède par équipes, je faisais partie de celle du vendredi soir. Il y a des bénévoles qui viennent le matin, d’autres le midi. La base pour le bénévole c’est juste de venir avec son sourire et ses deux mains et de se dire « tiens j’ai un peu de temps à donner » et ça suffit. La Péniche est comme une petite entreprise, il faut aussi des bénévoles à chaque poste : RH, logistique, etc. C’est une belle école de la vie !

  • Avez-vous un message pour un futur bénévole ?

SL : A la Péniche du Cœur, il y a des missions pour tous les types de bénévoles. Vous pouvez très bien venir toutes les semaines ou venir une seule fois par mois pour distribuer un repas. Dans tous les cas, cela nous aide énormément. Aujourd’hui, si on m’avait dit que je passerai autant de temps sur la péniche je n’y aurais pas cru !

On revient à la Péniche du Cœur parce que cela nous fait nous sentir bien, nous fait relativiser et parce que les personnes que l’on rencontre nous renvoient plus que ce qu’on leur donne.

Il y a énormément de partages humains, de moments d’émotion qui font que l’on sait pourquoi on vient. Ça devient une façon de vivre. Il faut parfois juste oser sauter le pas !

  • Un mot pour la fin ?

SL : La Péniche du Cœur a bouleversé ma vie : j’y ai trouvé une famille et des amis. À l’image de Coluche, on peut faire des choses très sérieuses, qui ont du sens, tout en rigolant !

 

Related Posts

MANIKA se mobilise pour les enfants en difficulté

Collecte de jouets du 21 au 28 novembre Noël approche et tous les enfants n’ont pas la chance d’avoir des jouets sous le sapin. C’est pourquoi MANIKA a décidé d’aider ces enfants défavorisés en participant à l’opération de collecte de jouets « laisse parler ton coeur » organisée par Ecosystem du 21 au 28 novembre. Cette démarche

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.